Compte-rendu des réunions publiques des quartiers Est et Ouest de printemps 2022

Compte-rendu rédigé par Alain Guigard

Pour l’EST et pour l’OUEST un représentant de la Gendarmerie de Mauguio étant présents, les sujets traitant de la sécurité en général ont été abordés en premier.

Stationnement :  il est à noter qu’il est préférence de se garer dans les rues où cela est possible (exemple rue Bassaget) sur la chaussée plutôt que sur les trottoirs car cela gêne les poussettes et les enfants en vélos et les obligent à descendre sur la chaussée avec tous les dangers que cela comporte, même si cela risque de ralentir la circulation sur cet axe limité à 30.

Cambriolages : Le nombre d’actes a légèrement diminué par rapport à la même période de 2021 (40 au lieu de 41).

Vidéo surveillance : Les bandes sont exploitées par la gendarmerie lorsque cela est nécessaire. Y aura-t-il une extension du nombre de caméras ?

Circulation routière : La vitesse excessive de certains véhicules est une préoccupation générale.

  • La gendarmerie a dressé plus de 160 procès-verbaux dans la commune pour des excès de vitesse, et sa présence est croissante.
  • La mairie est prête à réfléchir à un passage du village à 30 km/h ainsi qu’à une priorité généralisée à droite comme cela a été fait dans des villages environnants en remplacement de certains STOPS, mais il y a des avantages et des inconvénients.   En plus étant donné qu’il y a des routes départementales, la Mairie se décharge vers eux.
  • Il est rappelé qu’il faut s’arrêter aux STOPS et que couper les courbes est dangereux (remarque relative au S du mas de Sapte).
  • Certains panneaux sont cachés par des plantes privées qui débordent sur la rue, l’élagage est de la responsabilité des riverains.
  • Pour l’impasse de l’Occitanie, le panneau promis « Voie sans issue » pour indiquer que c’est une impasse n’a toujours pas été installé.
  • Le problème récurrent de la largeur de certains axes très fréquentés est revenu mais le maire confirma qu’acheter une bande d’un mètre aux agriculteurs est compliqué.
  • Le projet d’un nouveau rond-point sur la D613 au niveau des Camping-cars qui permettra de supprimer la sortie dangereuse par le STOP a vu son coût passer de 1,8 millions d’euros à 2,3. Cela fait 40 ans que c’est demandé. Le projet prévoit un petit rond-point entre le Mas et les châtaigniers puis on suivra la voie qui ensuite tournera vers ce nouveau rond-point. En plus il semblerait que le département ait actuellement d’autres priorités.
  • Un bus-tram est envisagé pour faire la navette entre La station de Sablassou et ce nouveau rond-point (horizon minimum 2024)
  • La municipalité souhaite un transfert de routes à intérêt communautaire entre l’agglo et Saint-Aunès (partie à la Crouzette en échange de l’accès à l’écoparc longeant l’autoroute).
  • Un comptage sur les routes départementales aux entrées et sorties de Saint-Aunès sera mis en place en septembre.
  • SNCF : Il a été demandé si le pont de la mairie ne pouvait pas être élargi, la mairie informe que c’est un sujet dépendant de la SNCF qui est toute puissante sur leur domaine, de même que le risque à terme de la suppression définitive du passage à niveau de La Crouzette, heureusement pour l’instant aucun accident n’y a eu lieu car sinon cela risquerait d’arriver rapidement.

Pistes cyclables : La sortie du village quelle que soit la direction est problématique.

  • Un raccordement vers la voie verte le long du canal est à l’étude mais 90% se trouve sur la commune de Mauguio. Le financement serait fait par l’agglo.
  • Une autre le long de la D613 mais ???? quel horizon ???
  • En direction de l’écoparc, la municipalité a acheté 2 parcelles en dessous du Valat des Pruniers, une 3ème est en négociation, cela permettrait de relier le village à l’avenue de la marjolaine.
  • Une descente vélos-poussettes (pas cyclos) depuis la place des Bartavelles avait été envisagée vers la rue Bassaget il y a 3 ans, rien n’a évolué.
  • Une personne propose de créer deux sens uniques (descendant vers l’écoparc le long de l’autoroute depuis le Mas de Sapte, et remontant sur le chemin de Montpellier à Nîmes depuis le rond-point de la cantina) avec une partie de ces 2 chaussées réservées aux vélos, cela aurait également l’avantage d’éliminer les véhicules qui passent sur ce chemin depuis le Salaison pour éviter la D613.

Nuisances et incivilités :

  • Certains logements ou villas dans le village sont loués via AirBnB, or certaines personnes y viennent pour faire la fête et créent des nuisances sonores, il a été demandé à la Mairie et/ou la gendarmerie s’ils pouvaient adresser un courrier aux propriétaires leur demandant de faire respecter la tranquillité du voisinage de leur bien en location. La réponse a été : Quand il y a un problème il faut appeler la gendarmerie, on ne peut pas empêcher à quelqu’un de louer sa maison et il n’est pas responsable du bruit fait par ses locataires.
  • Les 24 passages à la déchetterie posent problème, mais cela devrait évoluer car plusieurs maires ont fait remonter le problème à l’agglo.

EVOLUTION DU VILLAGE :

Certains sujets préoccupent les habitants du village, à savoir : L’agrandissement de la zone économique, les futurs projets de Vendargues, la création d’une entrée d’autoroute à l’emplacement de l’ancienne aire, etc,… une personne lors de la réunion OUEST a demandé qu’un visuel soit présenté aux Saint-Aunésois de tous ces projets, il a été promis pour septembre 2022, à suivre.

Taxes, Impôts, responsabilités : La taxe professionnelle devenue CET n’est plus touchée par la mairie mais par l’agglo. Certaines compétences antérieurement dévolues à la mairie sont passées à l’agglo notamment celles qui concernaient le SIVOM. La restructuration des écoles va coûter 1,7 M€ mais il y a une aide financière de 1,5M€.

Eclairages : Pour réduire la facture énergétique les rues seront certainement éteintes une partie de la nuit à partir du mois de septembre.

Pins : Les racines des arbres de l’impasse des bartavelles dégradent de plus en plus le revêtement, ceci est un problème existant sur tous les axes bordés par ce type d’arbres, à suivre (faut-il raboter ou les enlever ?)

La DEM : Rien de nouveau pour l’instant. Mais le jour où elle sera faite la liaison depuis le village sera par le chemin de la vieille poste (espérons que l’élargissement sera en conséquence).

Containers : Par mesure d’économie compréhensive l’agglo a réduit ses rotations de ramassage mais cela entraine des dépôts importants à côté. En outre rue de la tramontane, le container est utilisé par des artisans qui déposent au passage.

Promenades : Les berges du Salaison (sont parfaitement aménagées depuis le lac du Crès jusqu’à la D613) mais appartiennent à des propriétaires privés sur notre commune, y aura-t-il continuité un jour ?

Rétrocessions : Les 2 bassins de rétention en bas du lotissement du Valat des Pruniers ont été rétrocédés à l’agglo. Il est fait remarquer que les espaces verts qui sont toujours de la responsabilité de GGL sont laissés à l’abandon et des arbres déjà changés souffrent.

La D613 : Une piste cyclable la longeant peut être envisagée, mais quand ?? Le pont sur le Salaison sera-t-il élargi ??

VENDARGUES : La ZAC qui sera construite entre LIDL et le hameau de Meyrargues ainsi que le long de la D613 jusqu’à ALDI fait l’objet actuellement d’une enquête d’utilité publique.

https://www.vendargues.fr/page/projet-de-creation-dune-zac-sur-le-secteur-de-meyrargues

Celle-ci aura un impact certain sur la sortie nord de notre village car la D145 sera, à terme, dans les projets de Vendargues une rue mixte (piétons-cyclistes) voir page 10 du dossier et la circulation sur la D613 de LIDL à ALDI devenue rue urbaine limitée à 30 avec priorité aux piétons, vélos entrainera donc le flux de la circulation vers le nouvel axe envisagé en limite de notre commune.

Ce projet se fera en plusieurs étapes sur environ une vingtaine d’années avec une parcelle réservée pour un lointain futur collège.