Docteurs Arnaud, Jaeger et Allard


Leurs parcours
Originaires toutes trois de régions bien différentes, elles ont trouvé en Saint-Aunès le lieu qui correspondait à leur attente professionnelle mais également d’un environnement très agréable pour exercer leur métier de médecin généraliste d’une manière pérenne après avoir découvert le métier dans divers lieux.
Installées toutes trois depuis le 1 juillet 2020, ainsi qu’avec un collaborateur « Julien LACOMBRADE » arrivé, lui, en novembre 2020 et absent lors de cette rencontre (il est prévu de combler cette lacune lors d’un entretien prochain), dans un local provisoire face à l’église, ils attendent tous avec impatience l’été de l’année 2023 qui les verra prendre possession de leurs nouveaux bureaux dans le Centre Médical qui est en construction face à la salle polyvalente.


Katy ARNAUD, originaire de Saint-Etienne a fait ses études dans cette même ville avant d’y exercer pendant un an dans le service des urgences pédiatriques du CHU puis déménagement dans le Nord avec exercice en semi-rural à proximité de Lille dans un cabinet de 2005 à 2012. Déplacée dans notre région pour suivre son époux, elle effectue des remplacements, ce qui la mène aux côtés du docteur SIMON en 2013. Durant les 7 années à exercer dans le cabinet de la rue des Costières, en plus des consultations, elle réalise la numérisation des données de l’ensemble des patients. Le docteur SIMON ayant décidé de faire valoir ses droits à la retraite à la fin 2020 et sachant que les deux médecins REBOUL également, ne désirant pas imaginer que le village se retrouve en difficulté car en sous-effectifs de médecins, elle a initié auprès de la mairie et des autres professions médicales (Infirmières, kinésithérapeutes, podologue, pharmacien, orthophonistes et dentistes) l’idée d’un Centre pluridisciplinaire qui ouvrirait à la fin 2020. Hélas divers évènements font que celui-ci ne sera fonctionnel qu’en été 2023.
D’autres médecins intéressés par ce projet s’y sont joint et donc provisoirement cette structure s’est implantée dans les locaux de l’ancien presbytère.


Sandra JAEGER, Sommiéroise d’origine a fait ses études à Marseille. Après plusieurs remplacements dans la région, dont certains à Saint-Aunès, elle a, par l’intermédiaire du podologue Baptiste BOULOT qui connaissait le médecin qu’elle remplaçait à Sommières et qui lui avait fait part du projet de Centre Médical, eu le numéro de Katy Arnaud. Ceci l’a fortement attirée. Avant de venir à Saint-Aunès elle exerçait au Crès.

Floriane ALLARD, est originaire de Poitiers où elle a fait son externat avant de venir faire son internat à Montpellier en médecine Générale. Elle aime beaucoup la région et y a exercé de nombreux remplacements. Pendant deux et demi elle a, entre autres, remplacé les Dr SIMON et ARNAUD puis les Dr REBOUL avant leur départ à la retraite.


Leurs arrivées à Saint-Aunès
Pour ces trois médecins donc, l’implantation dans le village s’est déroulée d’une manière échelonnée. Elles sont attirées par l’esprit de village où elles peuvent exercer un véritable suivi des patients, depuis les bébés jusqu’aux personnes âgées et même des Hospitalisation à Domicile. Le fait d’avoir, chacune, exercé des remplacements successifs dans le village a permis de rencontrer bon nombre de patients au cours de ceux-ci, ce qui a facilité leurs débuts et rassurer les patients quant au départ à la retraite des trois médecins qui, pour un grand nombre, étaient leur médecin traitant depuis plus de 30 ans. Le projet de Maison de Santé Pluridisciplinaire initié par Katy ARNAUD a été un véritable aimant qui les enthousiasmait toutes. Celui-ci ayant pris du retard du fait des tergiversations concernant le lieu d’implantation et autres soucis, le départ en retraite des trois anciens médecins du village approchant à grands pas, Katy ARNAUD souhaitait trouver un lieu pour installer provisoirement la Société Civile de Moyens qu’elles voulaient créer.
Elles remercient le maire et la mairie qui ont œuvré pour la rénovation de l’ensemble immobilier « ancien presbytère, salle catéchisme, etc,… » afin qu’elles puissent s’y installer dans les délais souhaités, mais également pour la pression auprès du promoteur Helenis pour l’augmentation de la surface qui leur sera allouée dans le nouveau pôle. Le plateau dans le bâtiment qui sera dédié à leur activité sera composé de 6 grands bureaux et de 2 petits. En plus des cinq médecins et du secrétariat, il devrait y avoir une infirmière Asalée qui sera chargée de l’éducation des patients et de la prévention à certaines maladies (diabète, …).
Pour la structuration de ce bâtiment, les réunions successives qui ont eu lieu leur ont permis d’exposer leur point de vue et leurs souhaits. L’entrée sera indépendante de la partie logements. La pharmacie sera au rez-de-chaussée et les cabinets paramédicaux qui se déplacent leur seront accolés.
Le regroupement en Maison de Santé permet à chaque médecin de trouver un équilibre entre la médecine urgentiste et la familiale, en plus cela permet de relâcher la pression en facilitant la prise de jours de repos en sachant que sa patientèle est prise en charge par un collègue qui peut avoir son dossier à jour à disposition, mais également une augmentation de la plage d’ouverture pour répondre à la demande d’un village qui s’accroit grandement, car ne l’oublions pas un
médecin doit aussi avoir une vie familiale équilibrée. Il est à rappeler que le docteur Bastien MICHAU, actuellement installé avenue des Costières
rejoindra le Centre Médical dès son ouverture. Les cinq médecins (ARNAUD, ALLARD, JAEGER, LACOMBRADE, MICHAU) s’entendant parfaitement, ils exerceront un réel travail d’équipe dans le nouveau pôle médical, les dossiers informatiques seront communs, et déjà ils se concertent régulièrement pour recueillir les avis
des autres pour les patients qui leurs posent problème et ainsi améliorer leur suivi et leur prise en charge.
Ces réunions de coordination et de partage d’expériences pourront aussi avoir lieu plus fréquemment et élargies car au sein du futur bâtiment il a été prévu une salle de réunion commune aux médicaux et paramédicaux afin de discuter des prises en charges complexes de certains patients et permettre des soins complets pluridisciplinaires.


La patientèle et la pandémie
Toutes les trois trouvent que la patientèle du village est agréable et très en lien avec leurs anciens médecins. La pluralité des catégories socio-professionnelles que comporte cette commune fait la richesse de leurs interventions. Elles sont heureuses que le village qui croît rapidement en population comporte maintenant cinq
médecins mais regrettent que cette augmentation ne puisse se faire pour les kinésithérapeutes à cause d’un zonage mis en place pour cette profession qui ne regarde pas l’accroissement localisé et empêche l’arrivée de nouveaux collègues sur le village. L’année 2020 a été particulière avec en mars un arrêt brutal de la fréquentation du cabinet pour cause de confinement, malgré les précautions prises dans les locaux. Elles rapportent cependant l’énorme solidarité dont ont fait preuve les Saint-Aunésois, comme ce carrossier qui leur a déposé des masques FFP3 qui sentaient bon l’essence et le cambouis au moment de la pénurie de masques. Elles remercient aussi les couturières qui ont réalisé des masques et des blouses. Enfin, elles évoquent, actuellement, la gestion du « psychologique » qui leur incombe face aux conséquences de l’anxiété et des angoisses générées par cette pandémie sur le corps des patients. Si durant l’été elles n’ont reçu que quelques cas par semaine, elles constatent qu’actuellement dans l’Hérault cela remonte en flèche.


L’évolution du métier
La téléconsultation a été conseillée ces derniers mois, mais cette approche avec le patient ne les satisfait pas car il manque le contact et certains gestes nécessaires comme la prise de tension, l’auscultation du cœur et des poumons, etc… Elles estiment que ce mode de consultation est plus compatible avec des soins spécifiques et spécialisés plutôt qu’avec des généralistes. Dans le semi-rural, les visites à domicile des personnes âgées sont importantes ainsi que le temps passé auprès des patients qu’elles apprécient toutes, pour cela elles estiment que la médecine générale n’est pas reconnue à sa juste valeur. L’Hospitalisation à Domicile est de plus en plus pratiquée mais selon les structures initiales la mise en place est plus ou moins bien structurée.

Les moyens pour prendre contact avec le cabinet.
Une secrétaire sur place tous les matins ainsi qu’un secrétariat téléphonique permettent d’assure un accueil téléphonique au 0467798209 du lundi au vendredi de 8h à 19h30 et le samedi de 8h à midi. Il est également possible de passer par le site « maiia.com ». Elles tiennent toutefois à rappeler qu’en cas d’urgence les patients peuvent appeler directement le cabinet car toutes les plages n’apparaissent pas obligatoirement sur le site car en effet elles prévoient des créneaux disponibles pour des consultations d’urgence.

Anecdote
Une des doctoresses, lors d’un stage semestriel d’Internat s’est trouvée un jour de remplacement d’un médecin également pompier en Haute Loire devoir se rendre en urgence, lors d’une tempête de neige, sur les lieux d’un accident automobile. N’ayant jamais imaginé cela elle se trouvait équipée de chaussures à talons pour le cabinet. Hélas, sur place la voiture était tombée dans un ravin et elle devait impérativement descendre voir l’état de la conductrice afin de déterminer sa prise en charge. Les pompiers la voyant arriver dans cet « accoutrement » l’ont carrément portée jusqu’à la voiture. Moralité, le jour même elle est vite allée acheter une paire de bottes.

Entretien réalisé par Claudie Berjoan et Alain Guigard le 23 novembre 2021 pour Forum Saint-Aunès.
Remerciements : Floriane ALLARD, Katy ARNAUD et Sandra JAEGER pour cet entretien et Alain Guigard et la SCM pour les photos.
Edition : Julie Deter
Publication : le 11 décembre 2021